En bref

Le congrès en bref

Le Congrès Armand-Frappier a été mis en place en 1999 par les étudiants de l’INRS-Institut Armand-Frappier. Suite au succès de cette première édition, les étudiants-chercheurs ont décidé de renouveler l’aventure de façon biennale. Ce congrès, qui regroupe environ 150 participants à chaque édition, est une occasion pour les étudiants des cycles supérieurs de faire connaitre leurs travaux par le biais d’affiches ou des présentations orales. Le congrès Armand-Frappier constitue une occasion à ne pas manquer pour acquérir l’expérience de présenter ses résultats de recherche devant ses pairs. De plus, à chaque édition, le congrès Armand-Frappier invite des conférenciers de haut calibre et de renommée internationale, spécialisés sur des sujets d’actualités de divers secteurs de la biologie. Bien entendu, le congrès Armand-Frappier est aussi une occasion pour les étudiants de fraterniser avec leurs pairs et de faire la connaissance de nouveaux collègues, le tout dans un site enchanteur. Nous vous invitons d’ailleurs à prendre connaissance des services offerts par le Manoir des Sables.

A qui s’adresse le congrès ?

Ce congrès s’adresse aux étudiants de 2ème et 3ème cycles universitaires ainsi qu’aux stagiaires postdoctoraux œuvrant dans le domaine des sciences biologiques (santé, environnement, microbiologie, virologie, etc.). Le congrès se déroulant en français, la majorité des participants proviennent donc traditionnellement des universités québécoises. Cependant, nous encourageons fortement la participation des étudiants des universités hors-Québec qui maitrisent le français. La présence de professeurs et personnel de laboratoire est évidemment souhaitée et appréciée.

Le mission du congrès

– Transmettre des connaissances ;
– Valoriser des travaux étudiants francophones ou d’universités francophones de 2ème et 3ème cycles dans les biosciences (santé, environnement, microbiologie, virologie, etc.);
– Faire la promotion du français et de la recherche francophone dans les biosciences;
– Favoriser les échanges, collaborations et réseaux de contact entre les différents centres universitaires francophones, que ce soit au niveau étudiant ou professoral;
– Assurer la pérennité du CAF.